Suivez-nous sur
  • 02 28 25 08 39
  • Du lundi au vendredi de 8h00 à 18h15
  • contact[at]batis.group

Amiante dans les écoles : une urgence sanitaire !


Date de publication : 17/12/2019

Alors que plusieurs établissements scolaires ont été confrontés à de réels problèmes d’exposition à l’amiante, la mobilisation en faveur d’une véritable politique d’éradication de l’amiante dans les écoles semble enfin s’intensifier.

Une connaissance incomplète des risques

Il y a trois ans, le ministère de l’éducation nationale lançait une grande consultation des établissements scolaires afin de faire le point sur la réalité du risque amiante dans les établissements scolaires. Si l’obligation de réaliser un DTA (dossier technique amiante) semble plutôt bien respectée dans les collèges et les lycées, seulement 70% des écoles primaires construites avant 1997 possèdent cet outil de gestion du risque amiante. Sur l’ensemble des DTA étudiés, la présence d’amiante est attestée dans :

  • 40% des établissements primaires
  • 73% des collèges publics et 50% des collèges privés
  • 53% des lycées professionnels privés jusqu’à 80% dans les lycées publics

Par ailleurs, 2% des établissements nécessitent des contrôles du niveau d’empoussièrement ou des obligations de travaux.

Des associations réclament en urgence un plan d’actions

Le cas des établissements maternels et primaires pour lesquels le DTA est incomplet ou absent suscite de vives inquiétudes. Un autre rapport révélé par Le Monde affirme que 46% des écoles ne possèdent pas de DTA et que ceux réalisés ne présentent pas toujours une qualité « satisfaisante », la surveillance triennale n’étant pas assurée ou bien par absence de localisation des MPCA (matériaux et produits contenant de l’amiante). Par ailleurs, 22% des écoles concernées comportent des MPCA dégradés. Un collectif d’associations, de syndicats et de parents d’élèves s’est donc constitué afin de réclamer un véritable plan d’actions pour prévenir les risques d’exposition. Déjà annoncé depuis plusieurs mois, la création d’une cellule du bâti au sein du ministère de l’éducation nationale devrait être chargée de renforcer la connaissance et la gestion du risque amiante. Mais il semblerait que l’urgence impose des actions beaucoup plus concrètes et des moyens renforcés pour éviter des situations dangereuses.


« Retour aux actualités
Batis'Group
BATIS'EXPERT
TECHNIDIA
DIAG'AGENCES
BATIS'VERIF