Suivez-nous sur

PLOMB DANS LES BÂTIMENTS : UN SIÈCLE DE LUTTE CONTRE LE SATURNISME


Date de publication : 26/03/2020

Si la réglementation actuelle en matière de prévention des risques d’exposition au plomb émerge à la toute fin du XXe siècle, les premières mesures visant à encadrer l’usage de ce métal toxique date de la Première Guerre mondiale.

Une restriction de l’usage du plomb

En effet, dès 1915, la France adopte une loi visant à proscrire l’emploi de la céruse, un pigment synthétique constitué de plomb, par les peintres en bâtiment. Pour autant, il faut attendre le 1er janvier 1949 pour que l’interdiction de l’usage du plomb dans les peintures soit généralisée. Cependant, d’autres matériaux de construction ont pu être fabriqués à base de plomb après cette date. C’est le cas de certaines peintures anticorrosives, notamment employées sur les supports métalliques extérieurs. Elles ne seront définitivement interdites qu’en 1993, tout comme les canalisations en plomb en 1995.

La mise en place des diagnostics et repérages

La présence de plomb dans les bâtiments, et plus spécifiquement dans les logements, a conduit à l’instauration de diagnostics pour améliorer la prévention du saturnisme. En 1999, est créé l’État des risques d’accessibilité au plomb (ERAP) pour la mise en vente des logements antérieurs à 1949 et qui deviendra, en 2006, le Constat de risque d’exposition au plomb (CREP) étendu également aux locations. On impose aussi des repérages avant travaux et démolition, cette fois-ci sans aucune référence à une date de construction. Il s’agit, en effet, de prendre en compte les risques liés aux différents usages du plomb qui se sont prolongés après 1949.


« Retour aux actualités
Batis'Group
BATIS'EXPERT
DIAG'AGENCES
BATIS'VERIF